logo-bruno-paillard-champagne-accueil
icon-flag-french

Pour visiter ce site vous devez avoir l'âge légal pour acheter et consommer de l'alcool. S'il n'existe pas de législation à cet égard dans votre pays, vous devez être âgé de 18 ans au moins.

J’accepte les termes et conditions de ce site

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Nous utilisons des cookies pour gérer, améliorer et personnaliser votre expérience de navigation sur le site. En continuant à naviguer sur ce dernier, vous acceptez l'utilisation de cookies.

Pour plus d'informations, veuillez vous reporter aux mentions légales Bruno Paillard

Le style bruno paillard

Un Style
très personnel

La Maison Bruno Paillard est née du désir de son fondateur de créer un champagne très différent des autres, très pur.

Un grand champagne selon Bruno Paillard est avant tout un vin d’assemblage : d’abord de crus, de cépages, mais aussi de millésimes… toujours avec cette volonté de saisir la quintessence de la finesse et de l’élégance que peut offrir la Champagne lorsqu’elle est amoureusement servie.

Ce style très personnel est l’alliance de l’élégance et de la complexité : il se traduit par une effervescence légère et onctueuse, une pureté remarquable, une minéralité vraie, une vinosité soyeuse.

L’effervescence doit être présente mais pas agressive. La taille des bulles est très fine, presque microscopique. Elle apporte au nez du dégustateur les arômes du vin et à son palais une texture onctueuse, presque crémeuse.

La couleur des vins doit être absolument naturelle. Elle est brillante : or vert pour les blancs de blancs, dorée pour le Première Cuvée, or cuivré pétale de roses anciennes pour le Rosé. Elle sera plus profonde pour les millésimes, presque ambrée après quelques décennies.

Les arômes doivent êtres très purs : nuances d’agrumes amandes pour les chardonnays, petits fruits rouges pour les pinots noirs, fruits exotiques pour les pinots meuniers : l’utilisation exclusive de la première presse (les premiers 50 cl de jus de chaque kilo de raisin) permet d’extraire les arômes les plus naturels.

La fraîcheur doit être perceptible sans être dominante. Elle est servie par l’acidité du vin et pourtant le vin ne paraît pas acide. Le « dosage » en sucre est réduit au strict minimum. Résultat : une fraîcheur remarquable et vraie.

La complexité est l’inverse de la lourdeur : elle est l’alliée de l’élégance contrairement à ce que l’on pense parfois. Elle s’exprime avec pureté dans l’équilibre et la profondeur des vins. La complexité s’épanouit avec l’âge.

Le style bruno paillard

Des engagements
forts

Le respect de la terre

Le respect de la terre, de l’inimitable typicité crayeuse du terroir champenois est une priorité de la Maison. Tous les soins apportés au vignoble Bruno Paillard vont dans le sens d’une viticulture durable et expressive.

Le respect de la qualité

L’exigence qualitative de la Maison intervient à tous les stades d’élaboration du vin. Elle se manifeste à travers des critères simples, essentiels, mais d’exigence quotidienne :
• Des raisins de qualité uniquement : chaque année nombre d’entre eux sont déclassés.
• L’utilisation de la première presse exclusivement : la seconde presse est systématiquement intégralement affectée au second vin.
• Vinification séparée : chaque cru est vinifié séparément en cuve ou barrique pour permettre une meilleure sélection en toute liberté au moment des assemblages.
• Assemblage de vins de réserve : sauf pour les millésimes, l’incorporation de vins de réserve permet de maintenir le style identifiable de la Maison. Selon les caractéristiques de l’année, cette proportion peut varier d’un minimum de 25% jusqu’à 50% !
• Une durée de vieillissement des bouteilles de 2 à 4 fois plus longue que ne l’impose la réglementation champenoise, pouvant même aller jusqu’à 15 ans pour le N.P.U. Nec Plus Ultra.
• Un dosage Extra Brut, réduit au strict minimum, permettant de respecter la pureté des vins.
• Un repos systématique en cave après dégorgement de 5 à 18 mois selon les cuvées.

Le respect de la Champagne

“Il faut servir le Champagne et non s’en servir.”

Fidèle à cette devise et amoureux de la Champagne, Bruno Paillard s’engage pour la défendre et participer à la façonner.

Elu à la tête de la commission « Appellation » du CIVC, il œuvre pour le respect de l’appellation Champagne dans le monde. Il est aussi élu administrateur de l’Union des Maisons de Champagne depuis 1989.

Il œuvre également à la tête de la commission « qualité » du projet « Champagne 2030 ».

Le respect du dégustateur :
la date de dégorgement

Bruno Paillard est le premier, dès 1983 à informer les amateurs du mois et de l’année du dégorgement de chacun de ses flacons (et pas uniquement des cuvées spéciales).

Il imprime en toutes lettres ce repère essentiel dans la vie de toute bouteille de champagne : le dégorgement est comme une seconde naissance pour le vin. Chaque flacon retourne ensuite en cave pour un repos de 5 à 18 mois avant expédition.

A partir de ce jour, commence un processus naturel de vieillissement du vin dont l’évolution aromatique (fruits, puis fleurs, puis, enfin, épices), visuelle et gustative est passionnante pour le dégustateur.

Largement saluée par les connaisseurs, cette initiative est depuis suivie par d’autres acteurs en Champagne.

Le style bruno paillard

L’Histoire singulière
d’un esthète amoureux
de la Champagne

Bruno Paillard est né à Reims en 1953. Ses ancêtres sont courtiers et vignerons à Bouzy et Verzenay deux grands crus depuis 1704. Il a lui-même débuté en tant que courtier en 1975, intéressé par ce métier qui lui apporte une parfaite connaissance de la Champagne. Cependant, il s’en détourne après 6 ans, poussé par le désir d’élaborer lui-même un champagne différent des autres, très pur, très élégant, sorte de graal qu’il croit accessible.

Nous sommes en janvier 1981, Bruno Paillard a 27 ans. Armé de sa seule volonté, sans vigne, sans argent, il vend sa vieille Jaguar devenue « objet de collection » pour doter sa société d’un capital de départ de 15 000 euros.

Quelle folie ! En Champagne, l’heure est au protectionnisme et l’on n’a pas vu de nouvelle maison depuis près d’un siècle !

Pourtant, rien n’arrête le rêve de ce nouveau « pionnier de la Champagne ».

C’est dans une cave louée et avec des raisins achetés auprès de vignerons soigneusement sélectionnés que naissent les premiers champagnes Bruno Paillard.

En 1984, Bruno Paillard invente la première cave entièrement hors sol de la Champagne : le concept,  révolutionnaire à l’époque, fait ses preuves qualitatives grâce à un strict contrôle des conditions de température, d’hydrométrie et d’éclairage.

Et très vite, le style très personnel de ses vins séduit ! D’abord disponibles exclusivement à l’exportation, ils sont salués par la presse anglo-saxonne qui les reconnaît parmi les meilleurs vins de Champagne. Dès 1988, le grand critique anglais Hugh Johnson décrit ainsi la Maison : “petite mais prestigieuse, jeune maison de champagne aux vins soyeux et excellents”.

En 1990, pour faire face à l’augmentation de son stock, Bruno Paillard dessine avec l’architecte Jacques Bléhaut une maison d’inox, de verre et de bois, trois matériaux symbolisant les trois contenants nobles du champagne. Résolument contemporaine, cette nouvelle cave allie aux traditions de la Champagne les innovations les plus qualitatives.

En 1994, Bruno Paillard achète ses premières vignes : 3 hectares de grands crus à Oger dans la Côte des Blancs.

C’est le démarrage de la constitution patiente d’un remarquable vignoble qui s’étend aujourd’hui sur 32 hectares dont 12 en grands crus et fournit plus de la moitié des besoins de la Maison. Cet approvisionnement complète les achats de raisin effectués auprès de vignerons indépendants, fidèles partenaires, dans plus de 30 villages.

L’équipe s’est agrandie. Alice Paillard a rejoint son père en janvier 2007 s’attelant aujourd’hui à ses côtés à la direction de la Maison familiale, après avoir travaillé une année dans les vignes et en cave, puis quatre années dédiées au développement commercial export.

Aujourd’hui, la Maison toujours indépendante et résolument fidèle à son style, exporte plus de 75% de sa production vers une trentaines de pays –principalement d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Nord.

Partout où ils sont présents, ces vins sont vendus exclusivement sur les belles tables et chez les cavistes. Cette distribution sélective est un gage de qualité pour le client final grâce aux soins apportés par les sommeliers et les cavistes.

découvrez aussi